Entamé le 6 février, le dépouillement des élections des représentants aux chambres d’agriculture continue ce jeudi 7 février 2019. Mise à part huit départements, une très large majorité des résultats a été publiée sur le site de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA). Sur les 82 chambres dont les résultats sont connus, les listes FNSEA-JA et apparentés en ont remporté 77.

L’abstention gagne encore largement du terrain

Organisant une conférence de presse en fin de soirée le mercredi 6 février 2019, la FNSEA et Jeunes Agricultures (JA) se félicitaient de cette nette victoire qui était en train de se dessiner après deux tiers du dépouillement réalisé. Le tandem revendiquait un score national de 55 %. Un taux comparable à celui des dernières élections en 2013. « Ceux qui voyaient les listes des syndicats majoritaires à moins de 50 % se sont, semble-t-il, trompés », clamait Jérémy Decerle, président de JA.

Aux côtés de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Jérémy Decerle, président du syndicat des Jeunes agriculteurs, se félicitait « d’une « victoire noble ». © A. Marcotte/GFA

À ses côtés, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, jugeait le recul du taux de la participation comme un « taux honorable par rapport au contexte social et politique actuel ». Alors qu’elle avait déjà baissé de 11 points en 2013, la participation se dirige vers une chute dans les mêmes proportions (- 10 points) pour atteindre un taux de 45 % selon les dernières estimations. Même si cela reste à confirmer avec la prise en compte des tout derniers résultats, les abstentionnistes sont désormais plus nombreux que les votants.

« Cela reste un taux de participation, pour une élection professionnelle, largement au-dessus de la moyenne des autres secteurs, néanmoins, il ne faut pas négliger une baisse de la participation de presque 10 points en moyenne, commentait Claude Cochonneau, président de l’APCA. C’est un peu de la résignation, et ce n’est pas bon. »

Des surprises et des reconquêtes

À l’heure de ce premier bilan, Christiane Lambert comptait quatre chambres gagnées (le Calvados, la Charente, La Réunion et le Puy-de-Dôme) pour deux perdues (la Haute-Vienne et la Vienne) au profit de la Coordination rurale (CR). « Chacun aura observé que cela s’est fait à très peu de voix en Charente et qu’une vengeance politique dans le Puy-de-Dôme nous aura hélas été fatale, a réagi le syndicat dans un communiqué ce jeudi. Quant à la chambre d’agriculture du Calvados, elle est parmi les mieux gérées de France mais la Coordination rurale n’a malheureusement pas su y anticiper la succession de l’équipe en place ». Une succession que Christiane Lambert avait également évoquée mercredi soir comme l’une des causes de la victoire de la liste FNSEA-JA dans le département normand.

Pas abattue, la Coordination rurale se revendiquait ce jeudi comme la deuxième force syndicale devant la Confédération paysanne avec environ 21,50 % des voix au niveau national tout en « confortant largement sa position dans le Lot-et-Garonne » où elle a réussi à conserver la majorité des sièges.

De son côté, la Confédération paysanne se réjouit le 8 février, de dépasser « la barre symbolique des 20 % » s’estime « renforcée » à l’issue de ces élections. « Nous remportons notre pari de réenclencher la marche avant. Les reconquêtes à Mayotte et en Loire-Atlantique montrent que chaque voix compte pour défendre un autre modèle agricole et des chambres ouvertes à toutes et tous. »

« Dans plus de 50 départements, toutes régions confondues, les scores des Confédérations paysannes sont en hausse, ajoute-t-elle. Cette dynamique se traduit aussi là où des Confédérations paysannes dépassent le seuil des 10 %, synonyme de représentativité dans les instances décisionnaires du monde agricole. […] . »

« Les paysan-ne-s ont majoritairement fait le choix de ne pas s’exprimer lors de ces élections, ajoute le syndicat au sujet du taux d’absetention. Ce désintérêt est le résultat d’une politique de gestion FNSEA-JA qui ne répond pas à leurs préoccupations et qui les conduit dans une impasse économique, sociale et environnementale. »

Quant au Modef, il souligne le taux d’abstention à ces élections, estimant que « cela pénalise tous les syndicats minoritaires. En gagnant chambre d’agriculture de la Guadeloupe, avec l’union des JA, le Modef se félicite de l’augmentation du nombre d’élus au sein des chambres d’agriculture. »

Le flou demeure en Loire-Atlantique

Une interrogation demeure pour la chambre de la Loire-Atlantique où la liste FNSEA-JA a formé un recours au vu du score très serré présenté mercredi. La Confédération paysanne devance la liste majoritaire pour seulement deux voix sur 3 340 suffrages exprimés. En Guadeloupe, c’est une liste d’union entre le Modef et JA qui remporte la majorité des sièges juste devant une liste conduite par la FNSEA.

Alexis Marcotte avec l’AFP