« Il existe bel et bien une valeur deux fois supérieure en euros entre un habitant des villes et un habitant de village », déplore l’Association des maires ruraux de France (AMRF) dans un communiqué du 28 mars 2019. Et la situation durerait depuis 40 ans, creusant année après année les écarts de développement et opposant les campagnes et les villes.

Des forfaits en fonction de la population

En effet, la dotation forfaitaire (1) est répartie en fonction de la population de la commune, et la valeur en euros de l’habitant augmente avec le nombre d’habitants, explique l’AMRF. De plus, les autres dotations aux communes « ne compensent que très partiellement cet écart, voire parfois l’amplifie comme en attestent de très nombreux exemples ».

Les maires ruraux pointent aussi du doigt une dotation de solidarité urbaine supérieure à la dotation de solidarité rurale. L’AMRF propose que ces manques à recevoir par les communes rurales soient fléchés sur la transition énergétique sur les bâtiments publics ou les actions pour faciliter la mobilité des habitants de ces communes.

S.B.

(1) Pour en savoir plus sur toutes les dotations aux communes, ainsi que les montants par commune, rendez-vous www.dotations-dgcl.interieur.gouv.fr/consultation/criteres_repartition.php