InVivo Retail, sa branche de distribution qui vient de finaliser l’acquisition de Jardiland, souhaite désormais « accélérer son développement dans la distribution alimentaire » afin d’en faire l’un des leviers de sa croissance, a expliqué lors d’une conférence de presse son nouveau directeur général, Guillaume Darrasse, venu de Système U.

Six magasins

L’enseigne Bio & Co, spécialisée dans les produits bio, compte six magasins dans la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et a dégagé 22 millions de chiffre d’affaires sur son précédent exercice. L’objectif d’InVivo, si l’Autorité de la concurrence valide l’acquisition dont le montant n’a pas été dévoilé, est de « déployer ce réseau au niveau national », a expliqué Thierry Blandinières, son directeur général.

Le groupe veut miser sur un « assortiment intéressant », comprenant notamment des produits d’hygiène et de beauté. InVivo, déjà propriétaire de l’enseigne de produits locaux Frais d’Ici, envisage de développer ces deux réseaux en « magasins adossés » aux jardineries-animaleries du groupe, « en fonction de leur zone de chalandise », a expliqué Guillaume Darrasse, pour « désaisonnaliser les flux ».

Ouvrir 150 points de vente alimentaires

Son ambition, à l’horizon de 2025, est d’ouvrir 150 points de vente alimentaires sous l’une ou l’autre enseigne, en misant sur un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros environ. Ce développement de l’offre alimentaire, tournée vers le bio et le local, doit permettre à InVivo Retail d’atteindre, d’ici à 2025, « un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros » contre 2,27 milliards à la fin de juin 2018.

Le modèle de développement économique de la division distribution d’InVivo se partagerait donc en trois pôles, avec des ventes qui se répartiraient « à 40 % sur le jardin au sens large, 30 % sur l’animalerie [notamment en axant sur la santé et l’alimentation, NDLR] et 30 % sur la distribution alimentaire », a précisé Guillaume Darrasse.

AFP