La Coordination rurale soutient la demande de l’eurodéputé Éric Andrieu : que les normes de production des produits importés soient les mêmes que celles qui s’appliquent en Europe, notamment pour l’utilisation de pesticides, les produits vétérinaires, la traçabilité des denrées.

Le député européen social-démocrate a indiqué il y a quelques jours que ce sujet restait son cheval de bataille durant les négociations en cours pour la future Pac.

À lire aussi : Négociations européennes, le député Éric Andrieu défend l’ambition verte de la Pac (01/06/2021)

Les mêmes règles pour tous

« Il est indispensable que le sujet avance au niveau européen », martèle la Coordination rurale dans un communiqué du 2 juin 2021. « Il n’est pas question de simplement faire respecter des seuils de résidus, qui sont d’ailleurs fixés de façon très contestable, il s’agit d’interdire purement et simplement une denrée si elle a été produite à l’aide d’un pesticide interdit dans l’Union européenne », précise Alexandre Armel, secrétaire général de la Coordination rurale.

C’est un sujet évoqué déjà à maintes reprises par le syndicat qui indique avoir « redemandé dans un nouveau courrier au ministre de l’Agriculture, envoyé le 1er juin 2021, la mise en place d’un comité d’étude qui évaluerait de façon exhaustive la dangerosité et la conformité des denrées importées ».

> À lire aussi l’article de Decodagri : L’agriculture brésilienne utilise des pesticides interdits en France (20/02/2020)

Marie Salset