Lors de son discours à l’Assemblée nationale le 28 avril 2020, le Premier ministre, Édouard Philippe a annoncé que les marchés alimentaires pourront être autorisés à nouveau à compter du 11 mai 2020, date visée par le gouvernement pour la première phase de déconfinement du pays. Un décret publié le 24 mars 2020 avait décidé de leur fermeture de principe, avant une réouverture partielle d’un quart des 10 000 marchés dans la semaine du 31 mars 2020.

> À lire aussi : Les marchés interdits à compter de ce 24 mars (24/03/2020)

Les maires et préfets pourront en décider autrement

Cette réouverture généralisée restera néanmoins toujours soumise à l’appréciation du maire ou du préfet. Ces derniers pourront décider de fermer les marchés s’ils « estiment qu’ils ne peuvent pas être organisés dans des conditions permettant de respecter les gestes barrières et la distanciation physique » selon les mots du Premier ministre.

> À lire aussi : Un quart des marchés alimentaires va rouvrir (31/03/2020)

Les restaurants devront encore patienter

Les bars et les restaurants, qui constituent notamment des débouchés pour les filières laitières sous AOP et les volailles sous label devront quant à eux encore attendre. « Nous déciderons fin mai si les bars, cafés et restaurants peuvent ouvrir après le 2 juin », a précisé Édouard Philippe. Le sort de la restauration hors foyer collective (écoles et entreprises) n’a quant à lui pas été abordé directement par le Premier ministre.

> À lire aussi : C’est une honte de nous laisser sans marché (27/03/2020)

Alexis Marcotte