En période de confinement, les entreprises de conseil qui accompagnent les agriculteurs sont contraintes d’adapter leurs pratiques et de réaliser les dossiers Pac à distance. La semaine dernière, plusieurs nous expliquaient mettre en place une nouvelle organisation et de nouveaux outils. Certains ont déjà l’expérience de la réalisation des dossiers Pac à distance et ça fonctionne.

> À lire aussi : Des déclarations Pac à distance (31/03/2020)

« Nous avons commencé à réaliser des dossiers Pac à distance en 2014. Pour certains de nos clients, c’est la sixième année de dépôt à distance. Nous couvrons un périmètre de 22 départements. Cette configuration nous a amenés à mettre en place une organisation différente afin de limiter les déplacements des conseillers mais aussi des agriculteurs », explique Jean-Yves Pouliquen, directeur technique environnement chez Altéor environnement.

Retour d’expérience

« Cette année, la demande a augmenté. En temps normal, nous traitons environ 350 dossiers réalisés par visioconférence sur un total de 3 000. Pour 2020, nous avons déjà préparé à distance 600 dossiers supplémentaires pour les déposer sur Telepac. Nous espérons pouvoir en déposer encore 200 de plus par semaine d’ici à la mi-avril. Notre objectif est de réaliser un maximum de dossiers avant le 15 mai, comme le recommande le ministère de l’Agriculture », explique Jean-Yves Pouliquen.

Les conseillers d’Altéor environnement travaillent avec l’outil de l’entreprise Smag qui permet un partage d’écran. L’exploitant voit l’écran du conseiller et lorsqu’il veut lui montrer une parcelle, il peut le faire avec sa souris. Une grosse flèche apparaît alors sur l’écran partagé.

Le pointeur bleu au centre est celui de l’exploitant qui montre ses parcelles à son conseiller. © Alteor environnement.

Accompagnement pas à pas

« Nous accompagnons les exploitants pas à pas. On se veut très rassurant sur le déroulement du dossier à distance. L’exploitant n’a besoin d’aucune compétence en informatique. Il reçoit un lien par email qui lui permet de se connecter à notre écran d’ordinateur. Cela ne nécessite pas de préparation particulière, seulement de connaître son assolement », détaille le conseiller.

À la fin du rendez-vous, l’agriculteur valide le dossier et il signe le mandat qui autorise le prestataire à déposer son dossier Pac. Pour cela, il reçoit l’ensemble des documents récapitulatifs de sa déclaration par email, qui lui sont adressés sur une plateforme de signature électronique agréée. Il peut réaliser cette dernière étape seul ou guidé pas à pas par son conseiller sur l’écran, comme le reste de la déclaration.

« Nous avons même traité des dossiers plus compliqués avec des reprises de terrain. Pour identifier les parcelles reprises, nous avons la possibilité de superposer le cadastre aux photos aériennes. Les nouvelles parcelles sont donc facilement identifiables avec les références cadastrales. On peut ensuite reprendre l’îlot entier ou découper une parcelle. La qualité de la prestation est inchangée, les agriculteurs bénéficient du même niveau de conseil »,

Marie Salset