En cette journée des droits des femmes, le ministre de l’Agriculture organisait, ce 8 mars 2021, un débat axé sur le rôle des femmes dans le paysage agricole. « Alors que le mot agricultrice n’est rentré au dictionnaire qu’en 1961, il faut que l’on continue à promouvoir le rôle et la place de la femme dans l’agriculture. »

Un enjeu démographique

« Le nombre de femmes dans l’agriculture a pris de l’ampleur ces cinquante dernières années. Mais depuis 10 ans, on observe une stabilité autour des 30 % d’actifs permanents féminins et des 24 % de cheffes d’exploitation, a rappelé Julien Denormandie. On ne peut pas se contenter de cette stabilité avec l’enjeu démographique que nous devons relever. »

Et pour cause, le ministre de l’Agriculture a rappelé que la moitié des chefs d’exploitation risquaient de prendre leur retraite dans les 10 années à venir.

Accompagner les femmes à s’installer

« Le monde agricole de demain ne pourra se faire qu’en accompagnant nos agricultrices. On sait parfois à quel point c’est difficile de s’installer », a souligné le ministre. Alors que le ratio femme/homme est assez élevé en lycée agricole, il s’étiole au moment de l’installation.

« On doit lever tout frein qui fait que c’est plus compliqué pour une femme de reprendre une exploitation et de s’installer. Il nous faut avancer. » Julien Denormandie s’est d’ailleurs dit preneur de toute bonne idée ou initiative pour favoriser l’installation du public féminin.

Communiquer sur l’ouverture à tous

« Le monde agricole est ouvert à toutes et tous », a rappelé une nouvelle fois le ministre. Celui-ci a d’ailleurs évoqué la grande campagne de communication autour des métiers de l’agriculture prévue au plan de relance.

« Nous lancerons au printemps cette grande campagne sur les métiers du vivant, a expliqué Julien Denormandie. Ce sera l’occasion de mettre en avant que le monde agricole est ouvert à tous. »

Alessandra Gambarini