Contacté par La France Agricole, Loïc Quellec, la vice-président Jeunes Agriculteurs confie : « Nous avions des inquiétudes pour les jeunes qui approchent de leurs 40 ans ou ceux dont le PPP (Plan de professionnalisation personnalisé) atteint bientôt la fin de validité. Nous ne voulions pas qu’il y ait d’interruption. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !