Selon un communiqué diffusé le 14 décembre 2017, les Régions estiment qu’une « réelle relation de confiance » entre l’État et les collectivités repose sur la mise en œuvre effective des annonces faites par le président de la République lors du congrès des maires :

  • Attribution d’un pouvoir réglementaire délégué aux collectivités locales qui le souhaitent ;
  • Différenciation durable des compétences entre des collectivités d’un même niveau en fonction de la diversité des territoires ;
  • Toilettage de l’organisation institutionnelle du pays et clarification des compétences entre collectivités locales et avec l’État ;
  • Mise en place d’un cadre financier stabilisé jusqu’en 2022.

Les Régions avaient mis fin au dialogue avec l’État lors de leur congrès à Orléans en raison du non-respect des engagements financiers pris par le précédent gouvernement pour leur permettre de monter en puissance sur le soutien à l’économie et à l’emploi.