Selon les derniers chiffres d’Eurostat publiés le 16 novembre 2020, en 2019, la valeur de la production agricole de l’Union européenne (418 milliards d’euros) a progressé de 2,4 % par rapport à 2018. La valeur des productions végétales augmente de 1,8 %, portée par une augmentation des volumes de 2,2 % (+30 % en seigle et méteils, +23 % en houblon, +20 % en pommes de terre et +15 % en huile d’olive).

L’augmentation est plus forte en productions animales, dont la valeur produite augmente de 3,6 %, majoritairement du fait d’une forte progression en production porcine (+14,6 %), mais aussi, à un moindre niveau, en production laitière (+3,2 %) et en ovins (+1,8 %). Ces évolutions sont principalement liées à une augmentation des prix plutôt que des volumes produits.

L’Allemagne progresse, la France non

La France est toujours le premier État membre producteur de l’Union européenne, avec 18 % de la production (soit 77 milliards d’euros), suivie par l’Allemagne (14 %), l’Italie (14 %) et l’Espagne (12 %).

En 2019, l’Allemagne a vu sa production progresser de 11 % (+17,4 % en productions végétales et +6,1 % en productions animales) alors que celle de la France a diminué de 1,6 % (–4,0 % en productions végétales et +2,3 % en productions animales) et celle de l’Italie et de l’Espagne, respectivement, de 1,2 et 0,9 %.

Faible augmentation des charges

Entre 2018 et 2019, les charges d’intrants et de services ont augmenté de 0,8 %, principalement du fait de l’augmentation du coût des semences et plants (+ 4,5 %) et des charges d’entretien des bâtiments (+3,0 %), alors que les frais d’électricité et de gaz ont diminué.

Marie Salset