Face à la crise du coronavirus Covid-19, l’entreprise La Charrette s’adapte. Le spécialiste de la colivraison entre producteurs met à disposition, sur son compte Facebook, une carte interactive qui tombe à pic : « Nombreux sont les producteurs locaux à avoir perdu une partie de leur clientèle avec l’arrêt de la restauration collective, la fermeture des restaurants et celle des marchés », explique Laura Giachero, cofondatrice de La Charrette.

À lire aussi : « J’ai failli abandonner tous mes abattages » (26/03/2020)

« Beaucoup ont commencé à faire paraître des annonces sur les réseaux sociaux, signalant leurs produits à écouler, décrit-elle. Les supermarchés, les épiceries locales et les commerces se sont mis, de leur côté, à rechercher ces produits de qualité, tout comme les particuliers. Nous avons reçu beaucoup d’appels de toute part. Personne n’était en lien. Nous avons donc créé une carte participative. »

Un service gratuit

Pour apparaître sur la carte, les producteurs et magasins alimentaires se signalent auprès de La Charrette. L’inscription est gratuite. Pour le consommateur, il suffit de cliquer sur les points signalés : la carte donne les coordonnées du producteur ou du magasin, les produits à disposition ainsi que le mode de livraison ou de retrait. « C’est une carte ouverte et collaborative pour que tous puissent se contacter, sans passer par nous. Nous ne gagnons rien. Mais assister à l’explosion des circuits courts est une très belle récompense. »

« Nous prévoyons par ailleurs d’organiser ces prochains jours des colivraisons et des tournées pour limiter les déplacements des producteurs et des particuliers. Les transporteurs indépendants qui travaillent avec nous habituellement ont en effet maintenu leur activité. »

Une centaine d’appels par jour et 35 000 vues

Chaque jour, La Charette reçoit une centaine d’appels de demande d’inscription de la part des producteurs et des magasins. En moins de cinq jours, la carte avait été vue plus de 35 000 fois.

Pour figurer sur la carte, il faut écrire à contact@lacharrette.org.

À lire aussi : Mutualiser les livraisons (02/10/2019)

Rosanne Aries