Depuis le début du confinement, la Fédération nationale des chasseurs a été claire : « toute action de régulation ou de chasse est dorénavant interdite » ainsi que le piégeage et l’agrainage. Mais pour limiter les dégâts sur les cultures, les préfets peuvent délivrer à titre dérogatoire des autorisations, y compris pendant l’état d'urgence sanitaire actuel...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !