Deux nouveaux arrêtés du 24 mai 2018, publiés au Journal officiel le 22 juin, complètent la liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelles pour des événements survenus en 2009 pour la sécheresse et en 2014, 2016, 2017 et 2018 pour les inondations.

Inondations et coulées de boue

Pour les dommages causés par les inondations et coulées de boue, les mouvements de terrains, les inondations et choc mécanique liés à l’action des vagues, les inondations par remontée de nappe phréatiques, les avalanches et les séismes, l’arrêté concerne des communes situées dans l’un des 18 départements suivants : l’Aube (2018), le Calvados (2018), la Côte-d’Or (2018), l’Eure (2018), l’Eure-et-Loir (2016), la Gironde (2018), l’Hérault (2018), l’Isère (2017 et 2018), le Loiret (2016 et 2018), la Manche (2017 et 2018), la Meuse (2018), les Pyrénées-Atlantiques (2014), la Saône-et-Loire (2018), la Savoie (2018), la Somme (2017), le Var (2018), le Val-de-Marne (2016) et la Réunion (2018).

Sécheresse

Le deuxième arrêté concerne l’Essonne, le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine. Il reconnaît l’état de catastrophe naturelle pour des dommages causés, en 2009, par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols.

Les victimes disposent de 10 jours après la parution au Journal officiel pour faire la déclaration à leur assureur en vue d’une prise en charge du règlement du sinistre.

Marie Salset