« On est un peu… Comment dire… Inquiets. » Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agricultures (APCA), Claude Cochonneau, a cherché ses mots pour commenter les orientations de la Pac 2020, lors de ses vœux le 17 janvier 2018. Mais l’idée est claire : « Les propositions en matière de simplification nous font peur », de même que les conséquences budgé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !