Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a déclaré le 13 mai 2020, avoir adressé une lettre mardi aux dirigeants des pays membres et à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, pour formuler sa proposition. En 2018, la Commission européenne avait proposé une enveloppe globale de 324,2 milliards d’euros pour la Pac.

À lire aussi : Crise du Covid-19 : « Ne pas amputer le budget de la Pac » (04/05/2020)

Une piste pour le financement

« La Pologne cherche à convaincre nos partenaires d’assurer le plus important budget [de l’Union européenne, NDLR] possible », a expliqué Mateusz Morawiecki aux journalistes à Varsovie, ajoutant que « la lutte contre les paradis fiscaux » était une bonne méthode pour le financer.

Le chef du gouvernement conservateur polonais a souligné que l’agriculture, affectée par le vieillissement de la population rurale et la disparition de certaines exploitations, a joué un rôle crucial lors de la crise du coronavirus.

Ce secteur « a garanti des livraisons stables de nourriture aux régions touchées par la pandémie. Cela s’est fait grâce au grand travail et à l’engagement des agriculteurs européens et à l’assistance financière fournie par l’Union européenne », écrit Mateusz Morawiecki dans sa lettre consultée par l’AFP.

À lire aussi : Le Parlement européen plaide pour deux ans de transition vers la future Pac (30/04/2020)

Éviter les disparités

Mais, ajoute-t-il, des programmes nationaux d’aides publiques lancés pour lutter contre les conséquences de la pandémie risquent d’aggraver les disparités, parce que « certains États membres ne seront pas en mesure de fournir des aides publiques de grande ampleur ».

« Avec cette analyse à l’esprit, la Pologne propose d’augmenter le budget de la Pac de 10 % (moins de 0,03 % du produit intérieur brut de l’Union européenne), par rapport au montant recommandé en 2018 », décrit Mateusz Morawiecki. Cette augmentation serait répercutée à tous les pays bénéficiaires, qui recevraient chacun 10 % de plus que son enveloppe prévue en 2018.

« L’Union européenne porte la responsabilité pleine et entière pour le secteur agricole… Si des ressources financières adéquates ne suivent pas, ce secteur peut réellement s’effondrer », a encore affirmé le Premier ministre polonais.

Le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, qui est polonais, a déclaré à Bruxelles qu’il appuyait la proposition de Mateusz Morawiecki. La Commission européenne devrait présenter bientôt une proposition révisée pour le prochain budget pluriannuel qui doit tenir compte de la crise du coronavirus.

À lire aussi : Gestion de crise, les eurodéputés secouent le commissaire à l’Agriculture (16/04/2020)

AFP