Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a rencontré, le 11 mars, Joe Healy, président de l’Irish Farmers Association (IFA). Les deux présidents ont réaffirmé leur soutien envers la position solide du négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier.

« Un non-accord serait très préjudiciable aux agriculteurs irlandais et français. L’UE doit rester ferme sur l’accord de retrait, issu des négociations entre l’UE et le gouvernement du Royaume-Uni », ont déclaré les deux présidents.

Faible impact

Les deux organisations veulent un accord ayant le plus faible impact possible pour les agriculteurs français et irlandais. Il doit permettre de « maintenir la circulation des marchandises entre l’UE et le Royaume-Uni et garantir le respect mutuel de normes et de réglementations élevées ».

En cas de « no deal », la FNSEA et l’IFA attendent de la Commission « qu’elle respecte ses engagements à soutenir les agriculteurs européens, le plus fermement possible ».

Marie Salset