D’après un sondage publié le 9 juillet 2021 par le syndicat des agriculteurs et coopérateurs européens, le Copa-Cogeca, le moral des agriculteurs français reprend des couleurs. Au premier trimestre de 2021, avant l’accord sur la prochaine Pac, le niveau d’optimisme retrouverait ainsi son plus haut niveau depuis 2008.

Ces résultats sont issus d’une enquête plus vaste, réalisée deux fois par an dans sept États membres de l’Union européenne et au Royaume-Uni. Environ 8 000 agriculteurs ont été interrogés, dont 1 500 en France.

Un léger regain de confiance

À moyen long terme, la part des agriculteurs qui s’attendent à ce que leur situation économique se détériore au cours des deux ou trois prochaines années est plus faible qu’il y a un an, mais reste importante, tempère le sondage. Parmi les plus pessimistes, on retrouve les éleveurs de bovins, ovins et caprins.

À plus court terme, sept agriculteurs sur dix considèrent que leur situation financière restera stable. Cependant, 12 % des agriculteurs prévoient de cesser l’agriculture au cours de l’année à venir en raison de difficultés financières, une proportion stable depuis juin 2019.

Un tiers ne rencontre pas de difficultés

À titre individuel, 33 % des agriculteurs français déclarent ne pas avoir rencontré de difficultés dans les trois derniers mois et 31 %, des ennuis mineurs. Ils sont 36 % en revanche à faire face à des difficultés significatives, voire majeures, invoquant leurs coûts de production et la baisse des prix de vente.

En Europe, un optimisme mesuré

Dans les sept États membres de l’Union européenne et au Royaume-Uni, l’indice de confiance général est en légère hausse après l’automne 2020. Toutefois, bien que les résultats de l’enquête montrent un peu plus d’optimisme pour l’avenir, il reste dans le spectre négatif. Cette enquête, réalisée au premier trimestre de 2021, se tenait avant l’accord de la réforme de la Pac.

Sophie Bergot