Le samedi 18 juillet 2020, lors de l’examen du troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3) au Sénat, le sénateur Franck Montaugé, soutenu par les membres du groupe socialiste et républicain, a présenté un amendement pour créer, « un programme « d’aides d’urgence aux filières agricoles en difficulté à la suite du confinement dû à l’épidémie de Covid-19 ». Il serait abondé à hauteur de 150 millions d’euros afin de compenser les pertes de production des agriculteurs durant la période ».

Un amendement non soutenu par le gouvernement

Contre l’avis du gouvernement, les sénateurs ont voté en faveur de cet amendement. Le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, a signalé que le gouvernement « avait déjà engagé des plans sectoriels [à hauteur de] 300 millions d’euros pour l’agriculture, hors du cadre du PLFR ».

L’amendement a donc peu de chance de résister à la navette parlementaire. Les députés devraient en effet voter contre cette mesure. Pour défendre l’amendement, Franck Ménonville a évoqué les 850 millions d’euros d’aides prévus par les Pays-Bas.

R.B. avec l’AFP