L’année 2019 est présentée, selon Delphine Létendart, directrice du marché agricole chez Groupama, comme une année « sinistrée » avec « une succession d’aléas climatiques ». Et pour cause, 250 millions d’euros ont été versés par l’assureur au titre de ses contrats d’assurance multirisque climatique sur les cultures et sur la vigne.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !