C’est sur le parvis de la gare Saint-Lazare, une des plus grandes gares parisiennes, que Jeunes Agriculteurs a décidé de distribuer, ce 25 novembre 2021, plus de mille baguettes aux usagers. Le syndicat entend alerter le grand public sur la perte du foncier agricole et ses conséquences. « Un hectare agricole, c’est 25 000 baguettes qui ne seront pas produites. »

« Depuis quelques années, nous avons interpellé les élus au problème de perte du foncier agricole. Mais l’opinion publique compte aussi. L’artificialisation des sols, cela ne parle pas aux concitoyens, c’est pour cela que nous avons choisi de distribuer des baguettes. C’est un symbole qui marque », explique Arnaud Gaillot, secrétaire général de JA, éleveur dans le Doubs.

22 900 hectares artificialisés en 2019

En 2019, c’est 22 900 hectares de terres agricoles qui ont été artificialisés, selon les chiffres de la FNSafer, rappelle le syndicat. « Comment installer des jeunes, avoir accès à une alimentation locale, relever le défi environnemental, sans préserver les terres agricoles ? »

« Nous voulons réaffirmer nos attentes sur la question de la gestion du foncier, il faut de la régulation mais il y a aussi un lien avec le débat de société sur les modes de production et la demande d’élevage en plein air. C’est un débat qui dépasse le monde agricole. Comment fait-on pour loger une population de plus en plus nombreuse, répondre à ses attentes en termes de mode de production et garantir la souveraineté alimentaire de la France ? », poursuit Arnaud Gaillot.

Samuel Vandaele, son président, et plusieurs membres du conseil d’administration de JA ont également remis, symboliquement, une baguette au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, lui demandant des « actes forts » pour lutter contre la perte de foncier agricole.

Marie Salset et Renaud d’Hardivilliers