« Il ne suffit pas de déclamer des ambitions et des objectifs, il faut aussi se donner les moyens de mettre en œuvre techniquement cette politique ! », s’insurge la FRSEA de la Normandie, en parlant de la politique du ministère de l’Agriculture concernant la filière bio, dans un communiqué du 4 septembre 2018.

Le 25 août, Stéphane Travert tweetait que la réussite de l’agriculture biologique française est une priorité de son action. « Pourtant dans les faits, en Normandie, sur les 30 millions d’euros attendus pour les aides MAEC et bio de la campagne de 2016, seulement la moitié est payée à ce jour », détaille Arnold Puech d’Allissac, président de la FRSEA de la Normandie. Cela représente 2 300 dossiers en attente de paiement pour 2016.

Pour la campagne de 2017, le syndicat indique que ce sont 35 millions d’euros qui devraient être versés à partir de la mi-septembre.

« Au total les agriculteurs normands attendent environ 50 millions d’euros au titre des aides MAEC et bio. Nous souhaitons interpeller Stéphane Travert. Il faut qu’il se sente concerné », revendique Arnold Puech d’Allissac.

Marie Salset