Un arrêté, publié le 30 mars au Journal officiel, fixe les plafonds des aides au redressement des exploitations agricoles. Elles sont accordées par le préfet et de manière complémentaire par les collectivités territoriales.

Visant les exploitations en difficulté, ces versements permettent de financer des prestations d’audit et une prise en charge de frais financiers bancaires. L’arrêté limite cette dernière à 10 000 € « par unité de travail non salarié ».

Alexis Marcotte