Le 28 juillet 2020, dans l’Hémicycle, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a été interrogé sur la gestion entre l’État et les Régions des aides du second pilier, parmi lesquelles figurent les aides à l’installation.

Vers plus de territorialisation

Si des réponses devraient être apportées avant la fin de septembre pour coller au calendrier législatif, le ministre a tenu à se positionner en faveur d’une territorialisation massive des politiques agricoles. Il cite néanmoins des adaptations spécifiques parmi lesquelles figure l’installation des jeunes agriculteurs.

« On sait que l’installation des jeunes agriculteurs est un défi massif, moi je veux vraiment y passer beaucoup de temps avec vous car c’est un défi pour nos territoires, a-t-il déclaré. On sait aussi que pour l’installation de ces jeunes agriculteurs, parfois on a de grandes divergences d’un territoire à l’autre. » Et de conclure : « Il faut partir de l’intelligence de ces territoires tout en donnant un certain nombre de lignes directrices pour s’assurer d’une certaine convergence dans l’intelligence territoriale. »

Un sujet d’inquiétude, selon JA

Une question que le ministre avait évoquée lors de sa rencontre avec le syndicat des Jeunes Agriculteurs, le 8 juillet 2020. Effectivement, ce sujet soulève bien des inquiétudes dans la profession agricole.

Dans un communiqué du 30 janvier 2020, le syndicat faisait déjà part de son ambition de « garantir une vision globale et cohérente de l’accompagnement financier sur tout le territoire, afin d’éviter les différences de trop grandes disparités entre régions et entre agriculteurs ».

A. Gambarini