« Attention aux arnaques intellectuelles, a lancé Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA ce 19 mars 2019 à Paris lors de la conférence de presse portant sur la présentation du congrès de son syndicat qui aura lieu les 27 et 28 mars prochains à Nancy (Meurthe-et-Moselle). C’est un coup de com’ ! »

Réduire « les marges abusives »

La présidente de la FNSEA a pour cité une étude publiée par l’UFC-Que choisir qui s’était penché sur les rayons bio dans la grande distribution. « Les marges abusives des distributeurs sur le bio peuvent être compressées sans mettre la TVA à zéro », assure-t-elle.

Sans compter qu’une évolution de la TVA ne se réfléchit pas chacun dans son coin. « C’est une décision qui se discute au niveau européen. » Et pour laquelle, il faut rallier une majorité des 28 États membres.

Du mieux dans les négociations commerciales

Plus largement sur le déroulement des premières négociations commerciales après les États-généraux de l’agriculture, Christiane Lambert note du changement. « On voit le, avec au Salon international de l’agriculture, la signature de nombreux contrats tripartites pour certains. »

Et si la présidente de la FNSEA considère que ces discussions se sont globalement plutôt bien déroulées dans le secteur laitier, elle pointe du doigt des difficultés en viande, en légumes et céréales. « Nous avons les moyens de dire à certains distributeurs que cela ne va pas », prévient-elle.

E.R.