Après avoir fait l’éloge du bio comme l’une des « voies d’avenir » de l’agriculture française et déploré que la France soit déficitaire et importe « pour un milliard d’euros de bio », Emmanuel Macron a été apostrophé par plusieurs jeunes élèves de lycées agricoles sur les retards de versements des aides bio en France, lors de cette réunion dans le gymnase d’Étang-sur-Arroux.

« Encore 300 millions à verser »

« Il y avait 4 milliards d’euros à verser au total, il y a encore 300 millions sur ces 4 milliards qui sont à verser », a précisé Emmanuel Macron, s’appuyant sur une note de son ministre de l’Agriculture. « Donc il y a 10 % qui sont encore à verser sur 2016-2017, ce sera fini au 15 mars, donc vous pouvez rassurer vos parents », a-t-il poursuivi.

« Au printemps, ce sera soldé », a-t-il affirmé après avoir rappelé l’existence de « gros dysfonctionnements administratifs » pour le versement des aides, à cause de « problèmes informatiques et techniques ». Le ministère de l’Agriculture a précisé qu’il reste exactement 290 millions d’euros à verser, sur lesquels les agriculteurs ont touché 230 millions au titre des avances de trésorerie. Et qu’il reste donc 60 millions d’euros d’argent frais à leur verser.

AFP