Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le Modef demande la réouverture rapide des restaurants

Action syndicale - Le Modef demande la réouverture rapide des restaurants
Le Modef craint pour l’avenir de certaines productions suite au confinement et aux restrictions pour les fêtes de fin d’année. ©Modef

À Limoges ce 25 novembre 2020, une trentaine d’agriculteurs du Modef ont organisé une dégustation de produits locaux pour sensibiliser à l’enjeu de la consommation.

Ce mercredi 25 novembre 2020, une trentaine de partisans du Modef se sont réunis devant un magasin Carrefour de Limoges (Haute-Vienne) pour organiser une dégustation de divers produits locaux, dans le respect des règles sanitaires liées au Covid, avec pour objectif de sensibiliser les clients à la consommation de produits français. Ils demandent également aux pouvoirs publics de vraies actions en faveur des producteurs.

Retrouver des débouchés

Le président du Modef, Pierre Thomas, explique : « Certains de nos marchés sont en panne comme les pintades ou les lapins qui ne trouvent plus de débouchés dans la restauration collective », suite au confinement. Les fêtes de fin d’année, en effectifs réduits, font craindre au syndicat une inévitable baisse de la consommation des produits festifs.

À lire aussi : 3 millions d’euros pour les éleveurs en difficulté (05/11/2020)

« On peut faire des choses, souligne Pierre Thomas. Nous avons déjà travaillé avec le ministre pour autoriser la vente des sapins. » Le syndicat souhaite cette fois que la restauration collective et les restaurants puissent rapidement réouvrir, dans le respect des règles sanitaires, pour permettre d’écouler les produits. Une proposition que le syndicat a formulée devant le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Relocaliser les productions et garantir un revenu

Autre motif de protestation pour le Modef : les accords de libre-échange. « L’agriculture et l’alimentation ne sont pas des marchandises comme les autres. Nous souhaitons relocaliser certaines de nos productions sans pour autant être contre tous les échanges. Nous n’avons aucune traçabilité fiable avec le Canada, notamment sur les produits hormonés », déclare Pierre Thomas.

À lire aussi : Traçabilité, les défaillances du bœuf canadien crispent les esprits (24/09/2020)

Le travail est aussi à conduire à l’échelle nationale : « Ce n’est pas un retour en arrière, simplement une autre organisation de l’agriculture ». Le syndicat demande notamment un meilleur encadrement des marges et donc une meilleure garantie de revenus pour les producteurs.

Alessandra Gambarini
Le Modef pointe du doigt les inégalités alimentaires

Dans un communiqué du 26 novembre 2020, le syndicat rappelle que les revenus modestes n’ont pas tous la possibilité de s’alimenter correctement. Le Modef juge également le budget de 100 millions d’euros, en soutien aux associations de lutte contre la pauvreté, insuffisant. « Il faudrait créer un véritable fonds d’alimentation de 800 millions d’euros », demande le syndicat des exploitants familiaux.

Écouler la marchandise

La fermeture des restaurants entraînant des surplus de marchandises, le Modef propose la mise en place de dons alimentaires au profit des banques alimentaires. Pour les agriculteurs, le syndicat propose que les crédits d’impôt sur le revenu passe à 100 %.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Guide de l'installation des jeunes agriculteurs - 6ème édition

35€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

La famine vaincue ?

19€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Manager une entreprise agricole durable

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER