« Nous avons beaucoup et bien travaillé. ». C’est l’air satisfait que Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, a jeté un regard sur l’année 2017. La réunion de l’ensemble des acteurs de la filière autour d’une même table lors des États-généraux de l’alimentation (EGA) a été pour lui un succès. « Nous devons garder à l’esprit que nous ne réussirons qu’ensemble, même si la fréquence des réunions des ateliers des EGA ne sera plus là pour nous le rappeler. » Cet appel est d’autant plus insistant que le menu de 2018 s’annonce « copieux » prévient le ministre : foncier, Pac, enseignement et fiscalité seront au programme.

  1. Le foncier

    Précisant qu’il « était plus facile d’entreprendre et d’accélérer les mutations en commençant par ceux qui vont s’installer », Stéphane Travert assure qu’une réflexion sur le foncier est engagée. Elle se veut large. Les questions de « la protection, de la transmission, du portage, des usages et du contrôle » du foncier seront étudiées. Une mission d’information de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a été créée en ce sens. Composée de 15 députés « qui connaissent très bien le sujet », selon le ministre, elle commencera ses travaux le 24 janvier 2018. L’objectif final est qu’un projet de loi soit déposé au plus tard en 2019.

  2. La Pac

    Alors que les négociations européennes sur la prochaine Pac sont en cours, le ministre est confiant « en la capacité de la France à porter une voix forte ». Se félicitant du succès de la conférence organisée par la France le 19 décembre 2017, Stéphane Travert, a fixé les élections européennes de 2019 comme date limite pour trouver « un compromis politique ». Ce dernier devra aboutir à une Pac « plus lisible, juste et simple ».

  3. L’enseignement agricole

    Travaillant en lien étroit avec le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, Stéphane Travert souhaite une meilleure visibilité pour l’enseignement agricole. « Parce qu’il promeut les métiers et les modes de production de demain, il nous faut mieux faire connaître cet enseignement et ces métiers. »

    La méconnaissance de ces derniers dans le parcours d’orientation des élèves a été considérée comme un frein dans le renouvellement des générations. Gardant son mot final sur le sujet de l’enseignement agricole aux études supérieures, le ministre a annoncé que sera lancé en 2018 le rapprochement des instituts nationaux d’études supérieures agronomiques de Paris, Rennes et Montpellier.

  4. La fiscalité

    Stéphane Travert annonce qu’un travail est lancé avec Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, sur l’évolution de la fiscalité agricole. Les deux ministres se sont rencontrés le 17 janvier 2018 sur le sujet. L’objectif de la réforme envisagée est d’adapter la fiscalité « à la vie économique des exploitations agricoles ». Les conclusions de ces travaux seront intégrées au projet de loi de finances pour 2019.

Alexis Marcotte