L’Inra a annoncé ce 3 septembre 2019 qu’une équipe de chercheurs internationale est parvenue à assembler le génome du pois. « Cela facilitera la sélection de caractères agronomiques chez cette espèce, dans un contexte de changement climatique et de forte demande en protéines végétales », indique l’institut dans son communiqué. Il cite comme exemple la résistance aux maladies, la régularité du rendement ou la valeur nutritionnelle.

Le génome du pois est particulièrement volumineux : plus de 1,4 fois plus grand que le génome humain. Il est également complexe car il contient de nombreuses séquences d’ADN hautement répétées. « Ce sont plusieurs milliards de courtes séquences d’ADN qu’il a fallu ordonner », détaille l’Inra.

H.P.