L'Union des coopératives associées pour le testage en race charolaise (UCATRC) a présenté, le 29 janvier 2014 à Clermont-Ferrand, ses projets de développement.

Désormais appelée « Charolais Univers », l'UCATRC poursuit son travail de collaboration entre les coopératives Elitest-Geniatest, Elvanovia, Evolution-Union charolais mieux, Ucera-Midatest et UALC, et fonde un nouveau programme fondé sur l'utilisation de biotechnologies.

« Nous devons profiter de l'innovation pour imaginer un programme performant pour les éleveurs et leurs filières », a présenté Jean-Michel Roguet, le directeur. En ligne de mire : le développement de la semence sexée, notamment grâce à la plateforme de Saint-Aubin du Cormier (Ille-et-Vilaine) ; l'accélération du progrès génétique grâce à la transplantation embryonnaire, avec deux stations dans la Loire-Atlantique ; et l'intégration du gène sans cornes grâce aux travaux de la ferme du Rouemont (Moselle).

« C'est un moyen de se préparer à l'arrivée de la sélection génomique », a précisé Thomas de Bretagne, directeur de la recherche et du développement à Evolution. Déjà, Charolais Univers travaille sur l'identification des gènes d'intérêt liés notamment à la docilité, la vigueur des veaux, les aptitudes maternelle et la qualité de la viande.

H.C.