La Confédération paysanne estime que le gazole non routier (GNR) « présente de nombreux inconvénients » pratiques et réclame un carburant ne contenant pas d'agrocarburants.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la Confédération paysanne rappelle que, depuis le 1er novembre 2011, les agriculteurs doivent alimenter leurs tracteurs avec du GNR, en l'occurrence un gazole contenant des agrocarburants (en pratique des esters méthyliques d'acides gras : EMAG).

Selon le syndicat, le GNR actuel « présente de nombreux inconvénients pour les paysans :- une légère surconsommation à travail effectué identique- des mécanismes d'altération limitant la durée d'utilisation de ce carburant à cinq ou six mois- une moindre tenue au froid- les propriétés décapantes des EMAG entraînent la mise en suspension de dépôts et donc un colmatage rapide des filtres- obligation de nettoyer les anciennes cuves ou d'en acheter des nouvelles- prix plus élevé du fait du coût des EMAG. »

Selon la Confédération paysanne, « une autre solution existe sur le marché des carburants, le 'GNR zéro', ne contenant pas d'EMAG et respectant la directive européenne 2009/30 qui impose une teneur inférieure à 10 ppm de soufre. Mais ce produit, hélas, n'existe quasiment pas sur le territoire puisque les pétroliers ont été contraints d'incorporer des agrocarburants dans le GNR. Il est donc urgent de permettre aux paysans de disposer sur tout le territoire de ce fameux 'GNR zéro' ».

Lire également :