Pour les poires, cette augmentation concerne principalement la variété William’s dont le stock a doublé par rapport à l’année dernière et dont la production annuelle a augmenté de 10 %. Pour les pommes, la baisse est liée à la faible récolte cette année : –4 % sur un an, –10 % par rapport à la moyenne quinquennale. Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture, publié le 3 décembre 2018, les sorties sont en augmentation de 33 % au cours du mois d’octobre par rapport à octobre 2017, particulièrement en golden (+55 %).

Les prix amorcent une baisse

En poires comme en pommes, les prix sont supérieurs à ceux des années précédentes mais amorcent une baisse. Des difficultés liées à l’exportation apparaissent. En pommes, la variété Gala semble concurrencée par la production allemande, polonaise italienne et néerlandaise.

En poires, le volume exporté est divisé par deux en un an, en raison de la baisse de la demande européenne et de la faible récolte de poires Guyot.

La production européenne des deux fruits serait en augmentation cette année, ce qui ne facilite pas les exportations.

R.H.