« Au 1er mai 2019, la production annuelle de pêches, nectarines, brugnons et pavies est estimée à 215 000 tonnes, rapporte le ministère dans sa note d’Infos rapides diffusée le 14 mai 2019. La floraison a été abondante et groupée dans les 3 principaux bassins de production. »

Dans toutes les régions

Dans le Languedoc et le Roussillon, la récolte augmenterait de 18 % sur un an. « La floraison a été importante et en avance. Dans le Roussillon, le gel n’a pas occasionné de dégâts visibles. Les surfaces des vergers sont quasi stables. »

Dans la Région Paca, la production atteindrait son plus haut niveau depuis 2012. Abondante, la floraison débouche sur une charge en fruits parfois importante. La végétation est en avance d’une dizaine de jours. Les surfaces reculeraient de 2 %, à la suite d’arrachages de vergers atteints par la sharka.

Dans la vallée du Rhône aussi, la production est attendue au-dessus de son niveau de 2018, de 4 %. Les rendements seraient légèrement supérieurs. Après une floraison dans des conditions favorables, le gel du début d’avril aurait épargné le potentiel de production. Les surfaces seraient stables.

Le ministère de l’Agriculture estime que « les premières commercialisations devraient être réalisées au début de juin, dans la normale et en avance de 15 jours par rapport à 2018, qui avait été une année tardive ».

E.R.