La production française de cerises atteindrait 36 000 tonnes en 2019. « La cerise étant un fruit particulièrement sensible, les estimations précoces de production peuvent rapidement évoluer suivant les éventuels événements climatiques ou sanitaires jusqu’aux récoltes », prévient toutefois le ministère dans sa note d’Infos rapides publiée le 16 mai 2019.

Floraison abondante

« Dans le Languedoc et le Roussillon, la production progresserait de 26 % sur un an, rapporte le ministère. La floraison a été abondante, mais la sécheresse, si elle se prolonge, pourrait limiter les rendements. Dans la vallée de la Garonne, la production est estimée en hausse de 56 % après une récolte très réduite en 2018. »

Les conditions climatiques lors de la floraison étaient également favorables dans la vallée du Rhône. « La production s’annonce supérieure à celle de 2018, mais inférieure à la moyenne de 2014 à 2018. Les surfaces en production reculeraient, conséquence des difficultés de commercialisation en 2018 et de la difficulté de maîtrise de la drosophile. »

Dans la région Paca, le ministère parle d’une floraison particulièrement abondante, « mais des chutes physiologiques sont survenues, conséquence de nombreuses intempéries : gelées, vent, pluies. Pour l’heure, la production est prévue en hausse sur un an, de 17 %, après la production déficitaire de 2018, mais en retrait de la moyenne de 2014 à 2018 (–24 %). »

Une récolte européenne dans la lignée de 2018

Enfin, au niveau européen, Infofruit table sur un potentiel de production des principaux pays européens, notamment de l’Espagne, équivalent à celui de 2018, particulièrement important. « Les dernières intempéries, froid et pluies, ont peu entamé l’offre et la précocité de la production », rapporte Infofruit.

E.R.