Réagissant à certaines opérations promotionnelles sur les pommes et la « pression » exercée sur les producteurs, la Coordination rurale a rendu publique, mardi, une lettre ouverte adressée à la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

« En ce moment, de nombreuses grandes surfaces proposent des promotions sur la pomme à 0,99 €/kg (calibre 165-200), achetées aux producteurs entre 0,75 et 0,93 €/kg. Sachez que ces mêmes pommes, les producteurs les vendent normalement 1,2 à 1,5 €/kg à Rungis, ce qui est un prix juste », écrit Jean-Louis Ogier, président de la section des fruits et légumes de la Coordination rurale, dans une lettre ouverte du 30 octobre 2012 adressée à la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

« Ces promotions, commencées à l'initiative d'un magasin, tous les autres ayant embrayé ensuite, sont une erreur : vous faites d'un produit rare un produit d'appel. Ces appels au moins-disant ont une répercussion énorme sur les producteurs, puisque les prix de Rungis commencent à fléchir également. »

« Nous regrettons la pression que les enseignes appliquent sur les producteurs, avec, comme menace permanente, de supprimer le producteur de votre référencement. »

« Ces comportements commerciaux agressifs engendrent la disparition des producteurs, dont vous êtes le débouché majeur. En dix ans, 46 % des producteurs de poires français ont disparu, et désormais vous importez une grande partie de la consommation de poires. Un jour, même en pommes, vous manquerez de marchandise locale et de qualité. »

« Cette faveur que vous faites aux consommateurs aujourd'hui, demain ils vous la reprocheront. On ne peut pas traiter la nourriture comme des biens industriels. Il est temps que vous pratiquiez une exception agriculturelle avec ces biens vitaux ! », conclut la lettre ouverte.