Dans un communiqué paru le 11 juillet 2016 LDF et la FNPF annonçaient vouloir rappeler « ce soir » [lundi soir] à « certains acteurs de la filière des fruits et légumes, comme Leader Price », la combinaison gagnante qui repose sur « le jeu collectif, la mise en valeur de chacun et la solidarité ».

Ainsi, dans les Pyrénées-Orientales (à Elne, Thuir et Perpignan Saint Charles), les Bouches-du-Rhône, la Drôme et la Loire, des magasins de l’enseigne de grande distribution ont ainsi été ciblés par différentes actions : « remise d’un courrier et échanges avec le directeur d’un magasin, livraison de pêches à l’entrée de magasins ou opération caddie (1) », précise Bertrand Rival, directeur de Légumes de France.

« Manque de respect de la production française »

Les producteurs dénoncent les ventes de produits d’importation à bas prix, avec par exemple « des tomates provenant de la Belgique vendues à 0,89 €/kg, indique Bertrand Rival. En France, elles sont normalement payées un peu plus d’un euro le kilo au producteur ». Pour Bruno Vila, secrétaire général de LDF, les choix du catalogue de produits de Leader Price révèlent un « manque de respect de la production française », d’autant plus que « les promotions sont déconnectées de la réalité du marché français ». Bertrand Rival ajoute que « les braderies de Leader Price mettent en porte-à-faux les distributeurs nationaux qui font l’effort de jouer la carte France ».

Non-respect des accords de l’interprofession

En outre, l’origine de certains produits qui font l’objet de promotions n’est pas forcément clairement précisée, comme « par exemple, des concombres d’origine Hollande ou Belgique, vendus 0,96 € le lot de 2 », précise Bertrand Rival. Il ajoute que les accords de l’interprofession des fruits et légumes requièrent « qu’un contrat soit signé entre fournisseur et distributeur pour fixer le prix et les volumes engagés dans une promotion, avant que celle-ci ne soit communiquée aux clients ». Une origine imprécise est donc pour lui le signe « d’un non-respect de l’accord et de la réglementation sur l’affichage ».

(1) Une « opération caddie » consiste à laisser des caddies remplis aux caisses du magasin.

A. Cas.