Les fruits et légumes français « sont là, beaux et bons, pour répondre aux attentes des consommateurs ». « Pourtant nous constatons actuellement des importations anormalement élevées de fruits et de légumes, à des prix qui cassent le marché français. Les producteurs sont à bout ! », indiquent la FNSEA, JA (Jeunes Agriculteurs), la FNPFruits et Légumes de France, vendredi dans un communiqué.

« Comment pouvons-nous accepter ce dumping commercial ? Les productions françaises sont soumises à des règles, notamment sociales et environnementales, bien plus strictes que chez nos voisins. Ne pas privilégier l'origine France, c'est condamner nos productions, nos producteurs, et l'économie de nos territoires ! », expliquent les organisations syndicales.

La FNSEA, JA, la FNPFruits et Légumes de France demandent donc « un renforcement des contrôles douaniers aux frontières afin de vérifier la qualité des produits entrants sur le territoire et exigent l'interdiction pure et simple de la pratique du “prix après-vente” (PAV), véritablement destructeur de valeur pour la filière française. Tout produit doit circuler avec un bon de commande avec une référence de prix ou un moyen d'en avoir connaissance ! »

« Nous en appelons à la responsabilité des pouvoirs publics afin de stopper l'empilement de règlementations franco-françaises, et l'augmentation des charges pour les producteurs alors que rien n'est fait pour freiner les distorsions de concurrence entre les Etats membres. »

« Nous interpellons également l'ensemble des metteurs sur le marché pour un référencement et une mise en avant des produits français enfin en cohérence avec le calendrier de production », ajoutent la FNSEA, JA, la FNPFruits et Légumes de France.