La France et la Turquie ont discuté, le 20 novembre 2012 à Paris, de coopération dans l'agroalimentaire, l'énergie et l'environnement à l'occasion d'une première rencontre bilatérale à caractère économique depuis mars 2011.

« C'est l'ouverture d'une nouvelle époque dans les relations entre nos deux pays dans les domaines politique et économique », a déclaré le ministre turc de l'Economie, Zafer Caglayan, au cours d'une conférence de presse. La ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a salué de son côté « un nouvel élan donné à la relation économique franco-turque. »

Mme Bricq doit se rendre en Turquie, les 15 et 16 janvier 2012, a annoncé le ministre turc, en précisant qu'une attention particulière serait portée aux petites et moyennes entreprises à cette occasion.

Les deux pays ont signé mardi une feuille de route détaillant leurs projets de coopération ainsi qu'un accord de partenariat entre l'assureur-crédit Coface et la banque publique turque du commerce extérieur Türk Eximbank, ont annoncé les deux ministres.

Trois groupes de travail ont été créés, mardi : dans l'agroalimentaire et l'agriculture, l'énergie et l'efficacité énergétique, ainsi que les services environnementaux, a précisé l'entourage de la ministre.

La Turquie est le quatrième client de la France hors Union européenne et Suisse, avec un montant d'exportations de l'ordre de 7 milliards de dollars (5,46 milliards d'euros) en 2011 (1,9 % des exportations françaises), supérieur à celles destinées au Brésil ou à l'Inde et quasiment au niveau de celles en direction de la Russie, ont précisé les services de la ministre.

La France se situe parmi les tout premiers pourvoyeurs d'investissements directs étrangers en Turquie avec 400 implantations françaises qui emploient 100.000 personnes, a-t-on ajouté.