« Croyez-moi, avec sa couleur orange, on ne va pas le rater dans les campagnes, ce bus ! » Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture, plaisante avec ses deux collègues du gouvernement, Muriel Pénicaud (Travail) et Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), le mardi 25 février 2020 au Salon de l’agriculture à Paris quand ils inaugurent la nouvelle campagne de séduction des jeunes pour les inciter à choisir une formation initiale agricole.

Le semi-remorque orange de 18 mètres de longueur exhibe la marque de cette campagne de communication, L’Aventure du vivant. Il a pour objectif de présenter la diversité des métiers du secteur agricole à travers un espace d’orientation, plutôt composé d’animations ludiques comme la conduite virtuelle d’un tracteur et un espace d’échanges pour poser des questions ou écouter les directeurs d’établissement. Le président des Jeunes Agriculteurs, Samuel Vandaele, propose des interventions d’exploitants pour présenter la réalité du métier : « Ce bus est un vrai outil au service de la profession agricole. » Grâce à un mur d’images, les visiteurs sont incités à partager leur découverte sur les réseaux sociaux.

Le bus prendra la route dès la fin du Salon de l’agriculture pour s’arrêter dans vingt villes en France. Le ministère de l’Agriculture se fixe comme objectif de toucher au moins 4 800 élèves durant ses deux mois et demi de trajet.

Des espaces de vie

« Notre objectif est aussi de montrer que les espaces ruraux ne sont pas juste des lieux où on va en vacances. Ce sont des espaces de vie où il y a de l’emploi. C’est pourquoi ce bus ira aussi dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville », explique Didier Guillaume. « Les jeunes veulent des métiers qui ont du sens pour eux. En choisissant l’enseignement agricole, non seulement ils y trouveront du sens mais ils auront aussi un emploi parce que l’agriculture recrute et manque de main-d’œuvre », pronostique Muriel Pénicaud, la ministre du Travail.

Dans le bus de L’Aventure du vivant, le 25 février 2020, trois ministres s’essayent à la conduite du tracteur, en mode virtuel : Jean Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture. © Jean-Michel Nossant/GFA
Éric Young