Pour la troisième année consécutive, Jeunes Agriculteurs (JA) organise, du 5 au 9 novembre 2012, une « semaine nationale de la préservation du foncier agricole » pour sensibiliser les « acteurs du débat citoyen » à leur cause.

Après une action symbolique devant le Sénat en 2011, le syndicat a choisi, cette année, d'adresser un courrier aux maires, sénateurs, députés, présidents de conseils régional et général, présidents de communauté de communes, ainsi qu'aux journalistes, accompagné d'une petite enveloppe de terre.

« Aujourd'hui, ce n'est qu'un peu de terre mais demain ce sera un bien précieux », indique la missive qui poursuit, à l'adresse de ses destinataires : « Vous avez maintenant la chance d'être l'un des seuls à en posséder. La future génération de jeunes agriculteurs n'y aura peut-être plus accès. En effet, l'agriculture française perd chaque seconde 26 m² de terres, soit l'équivalent d'un département français tous les sept ans ! »

Au dos de la lettre, les élus pourront y retrouver les trois revendications fortes de JA en matière de préservation du foncier :

- supprimer la compensation des défrichements de parcelles boisées au détriment des terres agricoles,

- faire de la commission départementale de la consommation de l'espace agricole (CDCEA) le lieu de coordination territoriale des différentes décisions impactant la consommation du foncier,

- appliquer une augmentation de 100 % de la taxe sur le foncier non bâti pour les terres inexploitées et non soumises à bail et pour les terres manifestement sous-exploitées.

A.Ca.