Ça bouge dans le milieu du financement participatif ! Après Miimosa pour l’agriculture, Blue Bees pour les projets agroécologiques ou encore Bulb in Town pour les initiatives de proximité, une nouvelle plateforme « 100 % dédiée à la ruralité » se lance : « Cocoricauses », avec l’assureur Axa comme partenaire fondateur.

« Cocoricauses est une plateforme de financement participatif spécifiquement destiinée aux projets ruraux, qu’ils soient d’ordre social, culturel, patrimonial, économique ou médical », peut-on lire sur son site internet. Elle s’est lancée en décembre 2016 à grand renfort de communication, grâce au soutien du groupe de presse Reworld Media (Auto Moto, Vie pratique, Campagne Décoration, Mon Jardin & Ma Maison…), ou encore de Médiatransports, qui a permis une campagne d’affichage « à titre gracieux » dans les réseaux parisiens, toulousains et marseillais.

200 000 euros sur la table

Originalité de la démarche : les fondateurs, Christophe et Emmanuel Brochot, deux frères entrepreneurs, avec le soutien de leur partenaire Axa, ont mis sur la table 200 000 euros afin de soutenir les premiers projets inscrits sur la plateforme. Cette somme sera utilisée pour abonder des projets « à hauteur d’un euro pour chaque euro collecté par le porteur du projet (dans la limite de 3 000 € par projet, soit 1 500 € d’abondement offert), est-il expliqué. Autrement dit, ce sont « plus de 130 projets de proximité qui vont être financés à 50 % ». Cette opération, dite « Grande Cocoricause », pourrait se reproduire quatre ou cinq fois par an. Un bon moyen d’attirer de nouveaux contributeurs.

La petite dernière du monde du crowdfunding entend surtout communiquer sur son positionnement rural et le soutien de « projets d’intérêt général » pour se démarquer d’une concurrence de plus en plus vive dans le secteur.

Alain Cardinaux