Cette ponction dans les finances des chambres d’agriculture est la conséquence de la baisse de 15 % de la taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti (TATFNB), payée par les propriétaires, agriculteurs ou non.

Une mesure qui avait mis vent debout les chambres d’agriculture lorsqu’elles avaient appris la nouvelle cet été. Ne se laissant pas abattre, elles étaient allées chercher un soutien auprès des députés et sénateurs, qui voteront le texte avant la fin de l’année. Un travail de lobbying qui a payé, à en croire les mots du ministre de l’Agriculture, le 27 septembre.

« J’ai entendu que certains parlementaires de la majorité n’y étaient pas favorables, a lancé Didier Guillaume lors de la présentation du budget de son ministère. Moi, je pense que cette mesure peut être absorbée sur la durée, en expliquant un certain nombre de choses. »

Les chambres d’agriculture continueront, quant à elles, à expliquer tout autre chose.

Alexis Marcotte

À lire aussi à ce sujet :