« La gestion européenne de la crise de la dette de certains Etats membres, dont l'Irlande en ce moment, est de nature à renforcer la cohésion au sein de l'Union européenne », a souligné Eric Levenez, directeur à la banque Barclays Capital, jeudi, dans un entretien qu'il nous a accordé lors des journées techniques de l'Association française des techniciens en alimentation animale (Aftaa).

« Le prêt de 85 milliards d'euros à l'Irlande implique financièrement les Etats membres dans la bonne santé de son partenaire. Cet engagement est un gage de cohésion. Plus que jamais, aucun pays membre n'a intérêt à sortir de la zone euro », indique le responsable financier.

« Concernant les désordres monétaires avec les attaques récentes sur l'euro, tout le monde se tourne vers la Chine qui est pointée comme responsable. Il semble que la Chine sera obligée d'acheter des euros pour soutenir la monnaie unique au cas ou celle-ci descendrait jusqu'à 1,25 dollar. La Chine a un réel rôle de stabilisateur des monnaies », ajoute Eric Levenez.

A.Du.