FranceAgriMer a diffusé vendredi deux documents concernant un plan stratégique pour la filière cidricole pour les années 2011 à 2013. Le premier de ces documents définit la politique de soutien à la recherche et au développement (R&D) des produits cidricoles français, le deuxième présente celle pour leur promotion.

Dans le volet R&D, le document de FranceAgriMer explique que « les besoins de la filière “s'articulent autour de trois axes stratégiques” (produire des fruits de qualité, évaluer et utiliser au mieux le potentiel du fruit, et maîtriser l'élaboration des produits cidricoles) qui visent à fournir au marché « une offre adaptée » en cidre.

Les deux premiers objectifs de ce plan concernent l'adaptation du matériel végétal et l'adaptation des itinéraires techniques à la production de pommes à cidre.

Ils englobent à la fois des considérations permettant d'améliorer la gamme variétale pour « prendre en compte les attentes des producteurs (disposer de variétés plus autonomes et durables) et des transformateurs », et visant à faire « émerger les techniques et les systèmes de production durables adaptés à l'obtention de fruits de qualité en adéquation avec les besoins de la transformation ».

Ils tiennent compte des nouveaux besoins exprimés par les producteurs bio ou en conversion en vue d'améliorer leurs pratiques, de même que ceux des nouveaux systèmes de production à haute performance environnementale et économiquement viables.

Le troisième objectif du plan est de proposer aux arboriculteurs des itinéraires de récolte et de conservation « de l'arbre à la râpe » permettant d'optimiser les caractéristiques du fruit en fonction des différents types de produits à élaborer et des technologies mises en oeuvre.

Le cinquième objectif, transversal à l'ensemble des axes stratégiques et programmes, envisage l'intégration des exigences sanitaires et environnementales, ainsi que les attentes sociétales autour des produits cidricoles.