Un arrêté publié au Journal officiel le 25 octobre 2016 par le ministère de l’Agriculture modifie les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre la fièvre catarrhale du mouton. Il intègre les préfets comme commanditaires de l’abattage des sujets présentant des signes cliniques.

« Afin de prévenir l’extension de l’épidémie, il peut être nécessaire d’ordonner l’abattage de certains animaux fortement suspects introduits dans des départements où aucune circulation virale n’a été mise en évidence, note le ministère. S’ils présentent des signes cliniques de fièvre catarrhale du mouton, il est procédé à l’euthanasie des animaux, en lieu et place de l’abattage. »