Le ministre de l'Agriculture « appelle les éleveurs à vacciner leurs animaux » de sorte que la France retrouve, en 2012, son statut de pays officiellement indemne de fièvre catarrhale ovine (FCO).

À l'occasion du démarrage de la campagne hivernale de vaccination de 2011-012, Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, a demandé, jeudi, aux éleveurs, aux vétérinaires et aux organisations professionnelles, « leur mobilisation collective pour que la France retrouve en juin 2012 son statut officiellement indemne de FCO, tel que défini par la réglementation européenne et les conventions internationales de l'OIE (Organisation mondiale de la santé animale) ».

Dans un communiqué, Bruno Le Maire « se félicite de l'amélioration constante de la situation sanitaire du cheptel français » au regard de la FCO. « La mobilisation du gouvernement aux cotés des professionnels a constitué un facteur déterminant dans le succès des campagnes de vaccination qui ont permis la réduction draconienne du nombre de cheptels infectés. La situation sanitaire est aujourd'hui particulièrement satisfaisante puisque le dernier foyer remonte désormais à juin 2010. »

Le ministre « rappelle son engagement total pour aider les filières d'élevage à exporter et ainsi valoriser leurs produits ». Il « souligne que les partenaires commerciaux de la France restent très attentifs à l'évolution de la situation sanitaire du cheptel français au regard de la FCO et que la réapparition de foyers entraînerait la fermeture de marchés à l'exportation, alors même que des efforts ont été consentis collectivement depuis plusieurs années ».

La FCO, maladie vectorielle des ruminants, a été considérée jusqu'en 2006 comme une affection exotique dont l'extension était limitée aux zones les plus chaudes du sud de l'Europe. Elle a pourtant fait son apparition, de façon totalement inattendue, en août 2006 dans le nord de l'Europe pour s'étendre très rapidement les années suivantes.