Le nombre d'élevages suspectés d'être contaminés par la maladie de la langue bleue, a encore augmenté, et s'élevait lundi à 49, ont annoncé les autorités portugaises près d'une semaine après l'annonce d'un premier foyer. 121 animaux sont déjà morts et 348 ont été signalés comme malades depuis la semaine dernière.

La présence du virus de la fièvre catarrhale du mouton, transmis par des piqûres de moucherons, avait été confirmée le 21 septembre dans un élevage de Barrancos (Sud). Le virus, de sérotype 1 selon les analyses effectuées à Barrancos, touche autant les bovins que les ovins, mais seuls les ovins développent une forme grave de la maladie, a précisé le ministère.

La maladie de la langue bleue est présente au Portugal depuis la fin de 2004, mais elle a jusqu'à présent toujours été provoquée par le sérotype 4, contre lequel existe un vaccin, ce qui n'est pas le cas pour le sérotype 1.

Des mesures ont été prises pour isoler les élevages, suspectés de contamination, et des restrictions de circulation imposées aux troupeaux d'Alentejo et Algarve.