Vendredi 27 novembre, Loïc Evain, le chef des services vétérinaires (CVO) français a annoncé qu’il rencontrera son homologue espagnol lundi 30 novembre. À leur menu : le protocole d’échange des bovins et ovins mis en place suite à la réapparition de la fièvre catarrhale ovine (FCO) en France le 11 septembre dernier. Ce protocole est valable jusqu’au 30 novembre. Le CVO français tentera d’obtenir sa reconduction. Il l’a précisé, vendredi matin, devant la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB).

Selon Loïc Evain, les Espagnols ont rendu obligatoire la vaccination contre les sérotypes 1 et 4 dans une partie de la péninsule. « Ils veulent la réciprocité, précise-t-il. Nous n’étions pas d’accord [lors de la première négociation], car nous savions que nous ne rendrions pas la vaccination obligatoire en France. L’Espagne a accepté de prolonger l’accord actuel d’une semaine. Nous allons voir si nous pouvons le prolonger davantage, mais ce ne sera pas évident. »

Les discussions se poursuivent avec la Turquie

Autre pays avec lequel les discussions se poursuivent : la Turquie. Les négociations sont visiblement difficiles. Il y a tout de même un élément positif. « La Turquie a accepté de discuter sur la base du zonage en place et de la capacité de déplacement du moucheron, précise Loïc Evain. Mais ils proposent une zone d’exclusion de 100 km [autour des foyers]. Nous avons refusé. Les Turcs ont laissé une ouverture en acceptant d’accueillir des animaux d’engraissement pendant la période saisonnièrement indemne. »

Les négociants en bestiaux ont profité de l’occasion pour faire part des problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain. Un représentant du Limousin a souligné qu’il n’y avait plus de vaccins dans sa région. « Une réallocation des stocks non utilisés aura lieu la semaine prochaine, répond Didier Guériaux de la Direction générale de l’alimentation. Il y a entre 200 000 et 400 000 doses à répartir. D’autres arriveront en février prochain. « Reste à définir la stratégie vaccinale française pour l’année 2016, et notamment son financement. C’est au menu du prochain Cnopsav, le 8 décembre 2015.

E.R.