Parmi les 15 bovins positifs du second foyer (à Lully), 10 ont séjourné en Corse. « Une enquête épidémiologique a donc été lancée pour tester tous les bovins de France continentale originaires de la Corse, détaille Isabelle Tourette, vétérinaire conseil pour GDS France, faisant suite à la réunion du Cnopsav (1) du 28 novembre. À ce jour, de tels animaux ont été localisés dans l’Aveyron, le Gard, l’Isère et la Haute-Savoie. Les tests sont en cours. »

La vétérinaire rappelle que la vaccination contre le FCO-4 est obligatoire en Corse (2). L’arrêté du 16 novembre 2017 est venu compléter le dispositif en imposant une analyse PCR pour tous les animaux d’espèces sensibles quittant l’île à destination d’une zone indemne.

Comment le sérotype-4 est-il arrivé en Haute-Savoie ? « La brigade nationale d’enquêtes vétérinaires est sur le coup », précise Isabelle Tourette. Les soupcons se portent sur un négociant. Ce dernier a « visiblement tous ses papiers en règle pour les bovins corses importés », poursuit-elle. La FDSEA de la Haute-Savoie a porté plainte contre X.

Extension du périmètre interdit

« Faisant suite à la découverte de 5 nouveaux foyers, le périmètre interdit en Haute-Savoie va être étendu, explique Isabelle Tourette. Les zones de protection et de surveillance ne devraient en revanche pas être impactées à ce stade. »

L’enquête épidémiologique suit son cours et des résultats plus complets devraient être présentés la semaine prochaine. L’Anses a été saisie en urgence pour évaluer la probabilité d’éradiquer ce virus et proposer d’éventuelles mesures supplémentaires à mettre en place.

Vaccination

« Les éleveurs de la zone de protection peuvent profiter, s’ils le souhaitent, de la vaccination obligatoire contre le sérotype 4 pour vacciner simultanément leurs animaux contre le sérotype 8, rappelle Isabelle Tourette. L’acte vétérinaire est pris en charge, il reste un stock de vaccin BTV-8 gratuit et la contention est faite. Si l’éleveur souhaite que les deux injections soient faites, il lui faut le signaler à son vétérinaire en amont de sa visite. »

(1) Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale.

(2) Vaccination obligatoire hors animaux destinés à être abattus avant l’âge de dix mois et non issus d’un foyer de FCO.

Valérie Scarlakens