« La vaccination est obligatoire et prise en charge par l’État dans le périmètre interdit (20 km autour du foyer) et dans la zone de protection (100 km autour du foyer), rappelle Isabelle Tourette, vétérinaire conseil pour GDS France et présente lors de la réunion du Cnopsav (1) de ce jeudi 9 novembre. La banque d’antigènes BTV-4 de l’État va permettre de produire des vaccins en quantité suffisante d’ici à 10 jours pour vacciner tous les animaux de la zone de protection. »

Enquête épidémiologique

Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer l’origine et l’étendue réelle du foyer. « Nous aurons des résultats d’ici à une quinzaine de jours, expose Isabelle Tourette. Le Cnopsav se réunira alors pour décider d’un renforcement ou d’un allégement des mesures sanitaires. »

Une première partie du cheptel d’origine du veau a déjà été testée. Sur 20 animaux, seule la mère est ressortie positive. « Nous nous interrogeons sur une possible transmission verticale », confie la vétérinaire.

Dans l’Allier, 100 animaux vont être testés dans un périmètre de 2 km autour de l’élevage où le veau séjournait quand il a été détecté positif.

(1) Comité national d’orientation de la politique animale et végétale.

V.S.