Au total, 1 ha a été détruit, dans deux communes différentes : Le Bousquet-d’Orb et La Tour-sur-Orb. « Comme pour excuser ce vandalisme, les faucheurs invoquent une expérimentation de variétés tolérantes aux herbicides (VTH), souligne RAGT Semences dans un communiqué de presse diffusé le 19 août 2019. Rappelons que la culture de variétés VTH est parfaitement légale en France, mais là n’est pas le propos. Les deux parcelles concernées ne contenaient aucune VTH. »

Variétés oléiques

Selon le semencier, les deux variétés détruites, pas encore commercialisées, « étaient destinées à la production d’huile oléique, recherchée pour ses qualités alimentaires, y compris en agriculture biologique ».

C’est la troisième année consécutive que RAGT est la cible des faucheurs volontaires. L’an dernier, c’était une parcelle de recherche portant sur la résistance naturelle au sclérotinia qui avait été saccagée.

« Faire cesser ce harcèlement »

« Ces destructions sont un nouveau coup porté à nos développements en faveur de variétés répondant aux attentes des marchés et des producteurs français. Elles méprisent également tout l’engagement de nos équipes et celui de nos agriculteurs partenaires », dénonce RAGT Semences, qui n’entend pas modifier son cap pour l’innovation.

Le semencier appelle « encore et encore, les autorités et la justice à faire cesser ce harcèlement absurde et pénalisant pour tous ». Il a d’ores et déjà porté plainte.

I.E.

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza rebondit au-delà de 680 euros la tonne

Les prix du colza étaient en nette hausse le mardi 19 octobre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen.